Rétro : Conseils de saison - légume oublié

QUE FAIRE EN AVRIL

 

Img 6396

Les nuits très froides et la chaleur de la journée ne favorisent pas une bonne croissance des plantes. Alors prudence, hâtons nous mais lentement!

On peut:

  • butter les fèves sur 5 cm

  • semer en place radis, pois, fleurs annuelles, panais, laitues (en semer tous les quinze jours), carottes, navets, betteraves printanières

  • semer en pépinière choux, choux-fleurs, bettes.

Pour les haricots ne nous pressons pas, ils leur faut une température de 18 ° pour bien lever, ce qui est le gage d'une croissance vigoureuse. On peut semer les grandes courges coureuses en godet (2 graines par godet, ne garder que la plus forte des plantules). On peut aussi attendre des températures plus clémentes et les semer en pleine terre, elles démarreront moins vite mais seront plus robustes.

Etendre du compost au pied de la rhubarbe.

Biner, déshérber, pailler...encore et encore.

Planter les dahlias.

Surveiller le vigne, une petite traite au soufre à la 3ème feuille pourra prévenir de l'oïdium.

Tailler après floraison les arbustes du tout premier printemps.   

Img 6399

QUE FAIRE EN MARS

 

Img 4728

 

AU POTAGER

  • Mars devra voir la fin du nettoyage et du désherbage au jardin ;

  • On ratisse les paillis pour permettre à la terre de se réchauffer et de ressuyer. On stocke ce que l’on ramasse dans le compost pour une utilisation ultérieure ;

  • Semez et plantez, sous abri dans un premier temps puis en pleine terre dès qu’il fera chaud, les légumes précoces pour vous préparer un printemps riche en goût et vitamines (radis, laitues, etc.) ;

  • Pour les asperges, c’est le moment idéal de la plantation ;

  • Ail, échalotes et oignons ne demandent qu’à pousser ;

  • Semez en pleine terre les petits pois, les fèves, le fenouil et les épinards ;

  • Au chaud dans des caissettes et/ou dans des pots, tomates, salades, choux, blettes et poireaux d’été accompagneront courges, courgettes, melons et autres poivrons et aubergines. C’est la pleine période des semis.

  • Il est temps de dresser les plants de pommes de terre dans des cagettes et de les sortir à la lumière pour contenir la germination et renforcer les germes. A ne pas laisser dehors la nuit car les gelées sont toujours possible ;

  • Otez progressivement les protections des artichauts dès que le climat se radoucit.

 

AU JARDIN D’AGREMENT

  • Plantez, divisez et repiquez toutes les vivaces que vous trouverez, elles seront sans pareil cet été ;

  • Désherbez les tulipes, les jacinthes et toutes les plantes à fleurs printanières pour stopper la concurrence autour des bulbes ;

  • Surveillez les tubercules entreposés au sec (dahlias, bégonias, glaïeuls, etc..) et éliminez ceux qui sont desséchés, pourris ou malades ;

  • Taillez les rosiers, les cornouillers à écorces colorées, les clématites et tous les arbustes à floraison estivale et rasez les millepertuis pour qu’ils refleurissent encore plus beaux. Profitez en pour désherber et « gratter » un peu la terre autour ;

  • Semez au chaud ou en place les fleurs annuelles selon leur rusticité (cosmos, reine-marguerite, rudbeckias, capucine, gazania, œillet, etc..), repiquez les boutures faites l’automne dernier ;

  • C’est la période idéale pour semer vos graines de prairies et autres jachères fleuries qui attireront moult insectes précieux au jardin ;

  • On peut aussi commencer à sortir les géraniums hivernés pour les nettoyer, les tailler, changer un peu de terre, arroser légèrement, tout ceci pour lentement les acclimater pour une nouvelle saison florifère ;

  • Nettoyez les massifs, désherbage et grattage sont les 2 mamelles des belles fleurs. Les iris, hémérocalles, asters et autres pivoines vous en seront reconnaissants.

Coccinelle

AU VERGER

  • Mars est LE mois de la taille pour tous les arbres du verger, sauf les cerisiers ;

  • Pulvérisez un purin de prêle, de consoude et d’ortie en mélange à l’issue de la taille. Anti fongique, insecticide et reminéralisant, ce mélange aidera vos arbres contre les premières agressions du printemps. Sinon faites un traitement à la bouillie bordelaise. Ceci est valable pour les fruitiers comme pour les framboisiers, cassissiers, groseilliers, vigne, actinidias ;

  • Nourricez vos arbres avec du compost, du fumier composté ou tout autre amendement organique. Incorporez légèrement à la terre et paillez ensuite avec du BRF, de la paille ou un mélange de tout ce que vous trouverez et qui assurera nourriture et gîte aux nombreux auxiliaires qui viendront s’installer. Cela limitera l’évaporation en été ;

  • Les fraisiers vont bientôt redémarrer, pensez à leur nettoyage, à griffer le sol et apporter un amendement organique et surtout, paillez dès maintenant, les fruits seront propres, les pieds au frais cet été et l’herbe sera contenue.

P1030056

 

 

JUIN AU JARDIN


100 0242


 

Z’avez pas vu le soleil des fois ???


 

Un binage vaut deux arrosages… Ben dis donc, qu’est ce qu’on va biner… Le doux mois de mai nous a fait faux bond. Quel spectacle !! Et dire que certains manquent d’eau à quelques centaines de kilomètres d’ici. Alors que cette période de l’année est la plus belle pour nos jardins, ils sont tristes, font grise mine, les semis printaniers ou hivernaux devraient être en pleine croissance tout comme les fleurs et les arbustes et au lieu de ça les plantes baissent la tête et les bras et traînent les pieds dans la boue…. Mais voilà, va falloir presque tout recommencer, pour que les premières chaleurs de l’été nous fassent recouvrer un peu de joie au jardin et que cette période intense de travaux ne soit pas vaine. A vos binettes, serfouettes et autres sarcloirs !


 

Le soleil a manqué un rendez-vous, mais il n’est pas impoli, il sera là bientôt, c’est sûr, juré promis !

 

AU POTAGER

 

Img 5471

 

 

  • Récoltez les salades avant les limaces et les escargots ;

  • Semez ou ressemez en pleine terre betteraves, carottes chicorées, panais, fenouil, haricots, radis, poireaux d’hiver ;

  • Repiquez choux, salades, courges et autres potirons, tomates et poivrons, aubergines et bettes, concombres et piments, etc..

  • Plantez toutes les aromatiques qui vous régaleront durant l’été ;

  • Faites votre réserve de paillis pour ne pas avoir à trop arroser cet été (!!)

  • Pincez les aubergines, concombres, courges, melons et tomates pour ne conserver que quelques fruits qui seront plus beaux et meilleurs ;

  • Sarclez et buttez les haricots, fèves, petits pois et les pommes de terre ;

  • Eclaircir les semis et rabattre le persil favorise la pousse ;

  • Si vous avez une serre, n’oubliez surtout pas de l’aérer chaque jour ;

  • La majorité des semis et de certaines plantations de ce mois de mai a été détruite par la pluie. Il ne faut pas se décourager, on recommence, on y croit et on verra ce qu’on verra, non mais !! Surveillez les limaces, les escargots et le liseron. Retournez le compost pour l’aérer et le faire sécher un peu.


 

P1000342 1

AU JARDIN D’AGREMENT

  • Terminez la plantation des fleurs annuelles, des bulbes d’été et autres fleurs estivales ;

  • Installez vos jardinières, potées et autres contenants qui fleuriront tout l’été : géraniums, pétunias, verveines, lobelias, bidens, impatiens,…

  • On peut arracher les bulbes à floraison printanière dès que les feuilles sont sèches ;

  • On peut encore semer en place des fleurs telles les capucines, centaurées bleuets, cosmos, reines Marguerite, pavot de Californie…

  • C’est la période idéale pour bouturer les plantes grasses et les succulentes de tout poil ;

  • Pour une floraison abondante et généreuse, n’oubliez pas de pincer vos plantes préférées et de couper les fleurs fanées ;

  • Après cet épisode pluvieux et venteux, vos plantes auront besoins d’un petit remontant (bio si possible) dès les premiers rayons de soleil. Surveillez bien les rosiers, les pucerons, l’oïdium et plein de méchants trucs les guettent ;



 

AU VERGER

  • Récoltez et dégustez les fraises et la rhubarbe. Supprimez les tiges florales de cette dernière car elles ne feront que « pomper » dans les réserves du pied et l’affaibliront inutilement ;

  • Eclaircissez encore une fois les fruits en surnombre sur vos pêchers, pommiers et poiriers ;

  • Un petit traitement au purin de prêle, de consoude et d’ortie sera bénéfique contre la moniliose, la tavelure et le mildiou ;

  • Taillez les fruitiers en vert si la pousse est trop généreuse et palissez, si cela n’a pas été fait, les framboisiers et les muriers. 

 

 

Pour la réussite de vos patagers ces tableaux mémos et pense-bêtes

 

Img019 4

 

 

Les associations de légumes

Img098

 

Pour jardiner avec la lune  

Img015

 

 

 

 

 

 

Des salades toute l'année

Louis PELLETIER et André MERLE ont réalisé une brochure spéciale salades intitulée " DES SALADES TOUTE L'ANNEE ! "

Img066 

Pour télécharger le document 

DOCX  Des saldes toute l'annéeDes saldes toute l'année (913.58 Ko)

  PDF     Des saldes toute l' annéeDes saldes toute l' année (793.91 Ko) 

Le haricot du Saint Sacrement

Cultivé depuis 9.000 ans sur le continent sud américain les haricots ont fait leur apparition en Europe au cours du 18ème siècle. Consommés pour leurs graines, ils ont supplanté les pois et les fèves dont ils ont pris le nom et colonisés nos potagers.

Parmi les variétés anciennes que compte le patrimoine régional, le haricot du Saint Sacrement, ou haricot « Ostensoir », cultivé  dans plusieurs régions, fait à sa manière figure d’exception. Au cours des siècles, ce haricot très ancien à cosses vertes, originaire d’Europe, a fait l’objet d’une multitude d’appellations et de déclinaisons: Haricot à la religieuse, Nombril à la religieuse, Nombril de bonne soeur, Saint-Esprit, Saint-Esprit à oeil rouge, Haricot ostensoir, Haricot du Bon Dieu et nous en oublions sûrement. Mais, il est surtout connu sous le nom de Haricot Saint-Sacrement.

 

Haricot miraculeux, véritable haricot de légende.

Plusieurs récits invérifiables racontent l’origine de cette incrustation. La plus courante remonte à la révolution française

 

Img 5089

 

 

                         I miniature 17272 haricot saint sacrement ab net              Img 5108

 

 

 

Ce haricot nain se reproduit à l’identique depuis 200 ans. Comme beaucoup d’autres légumes anciens non inscrits au catalogue officiel des variétés, il tend à disparaître de nos jardins depuis les années cinquante. Ses semences interdites à la vente sont à la limite de l’extinction malgré son rendement et ses qualités gustatives exceptionnels. Le haricot du « Saint Sacrement » doit son salut à quelques rares passionnés qui diffusent ses semences, de la main à la main, à l’occasion de bourses d’échange et de manifestations rurales.

Ses grandes gousses rebondies renferment de 4 à 10 graines au léger goût de noisette. Récolté frais ou à maturité, le haricot du « Saint Sacrement » écossé, se cuisine de mille et une façons : dans la soupe , en salade ou sous forme d’accompagnement , au beurre, à la crème, en gratin...

 

 

 

En ces temps où bien des vies ne valaient pas un haricot et la foi religieuse bien moins encore, un curé d’Alsace fut aux abois alors qu'une horde révolutionnaire  arrivait dans sa paroisse pour tout saccager. 
Notre prêtre savait bien à quelles exactions se livraient ces voyous désorganisés mais violents. 
Ce n’est pas tant pour sa vie qu’il craignait, mais pour le Saint Sacrement…
Il confia son tourment à une paroissienne qui possédait un jardin un peu en retrait du village. elle eut l’idée d’y cacher le Saint Sacrement et l'ostensoir parmi ses haricots à rames ! 
La "troupe"  révolutionnaire mena un temps sa besogne dans le village et s’en alla. Mais le Saint Sacrement fut « sauvé ».
Mais quelle ne fut pas la surprise de la paroissienne quand elle ramassa ses haricots à l’automne suivant : 
Ils étaient tous marqués de l’ostensoir ! Et depuis, ces beaux et humbles haricots, tout de tendresse pour le Saint Sacrement, ont fait souche…

Telechargement ostensoir 3

 

Ajouter un commentaire